Algérie Politique, Chroniques

Hocine Neffah-Plusieurs milliers d’entreprises et d’opérateurs marocains dans le bourbier-Le Makhzen au bord de la faillite.

Plusieurs milliers d’entreprises et d’opérateurs marocains dans le bourbier

Le Makhzen au bord de la faillite

Par Hocine Neffah

Publié le 26 décembre 2021

Le Makhzen est assiégé par le petit peuple qui ne peut plus supporter les fatras d’un régime absolutiste et au service des intérêts du capital étranger.

Les hôtels, les agences de voyage et les sociétés de transport touristique sont à l’arrêt au Maroc. C’est la débâcle de l’économie marocaine à cause des choix catastrophiques du Makhzen qui ne se soucie outre mesure des intérêts des citoyens marocains livrés à la pauvreté et à la misère en pleine pandémie de la covid-19.

Il ne s’agit pas d’une invention ou d’une attitude « hostile » au Royaume chérifien, mais bel et bien un constat émanant des syndicats marocains qui viennent de tirer la sonnette d’alarme quant à la faillite qui a frappé de plein fouet l’économie marocaine en général et le tourisme en particulier.

Des milliers d’opérateurs ont déclaré faillite et ils n’arrivent plus à se relever à cause des décisions scélérates du Makhzen qui a fait de la situation sanitaire inhérente à la pandémie du covid-19 un alibi pour brimer davantage le petit peuple qui se débat dans le dénuement des plus dramatiques.

Le secteur du transport touristique est le plus touché et concerné par cette faillite historique. Le Makhzen cherche à cacher cette crise structurelle gravissime en édulcorant une certaine réalité qui n’existe que dans ses relais connus par leur méthodes obscènes et exécrables consistant à dénaturer la réalité marocaine et la situation désastreuse dans laquelle se trouve les pans entiers de marocains.

La preuve est attesté par la fédération nationale du transport touristique (FNTT). Elle a affirmé que « 40% des opérateurs du secteur ont des dossiers devant les juridictions de commerce, et la plupart d’entre eux sont actuellement en situation d’insolvabilité ». le risque est grand de voir le peuple marocain sortir dans les rues d’une manière incontrôlable pour crier sans désarroi et son ras-le-bol par rapport à cette misère de trop que lui a imposé le Makhzen.

Les syndicats du secteur du transport touristique qui compte un nombre important des travailleurs, ne va pas se laisser berner par les arguties du Makhzen. Il va recourir à la grève générale. Et cette grève concerne plusieurs secteurs économiques dont la crise et la menace de la faillite en bonne et due forme les guette fortement.

Le Makhzen est assiégé par le petit peuple qui ne peut plus supporter les fatras d’un régime absolutiste et au service des intérêts du capital étranger. Cette situation ne favorise que la précarisation de plus et l’appauvrissement à grande échelle des classes et des catégories sociales du marocains.

Un responsable de la Bank Al Maghrib a signalé que « le nombre total des entreprises en crise auprès des institutions bancaires est d’environ 3.000 qui nécessitent une intervention urgente », a affirmé Abdelatif Djouahri, le responsable de cette entreprise financière.

La situation est catastrophique, les lignes sont aux rouges, l’économie et le système financier marocains sont dans un état de banqueroute imminent.

L’argument du makhzen en rapport avec la propagation de la pandémie ne tient plus la route. La situation économique et financière du Maroc est l’œuvre de la politique calamiteuse du Makhzen. Ce régime ne se soucie pas de la majorité des marocains qui traversent une situation économique et sociale insoutenable. La faillite de l’économie ne sera que le prélude d’une contestation généralisée qui concernera la majorité des marocains pour en découdre avec le Makhzen.

Il faut savoir que le Maroc a misé sur le secteur du tourisme pour absorber les poches du chômage et créer un équilibre économique pour couvrir le déficit des autres secteurs. La crise qui vient d’asphyxier le secteur touristique et ses connexes, ne fera qu’aggraver davantage la situation politique du Makhzen qui est pestiféré par le peuple marocain à cause de ses choix cyniques et aux antipodes des intérêts du peuple marocain.

Le Royaume chérifien patauge, le Maroc couve une révolte des « affamés », cette révolte risque d’emporter définitivement le régime vassal et à la solde de ses maîtres de l’étranger.

Hocine Neffah

Leave a Reply