Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Afrique, France, néocolonialisme

Rachid Malik-Pestiférée et honnie par les peuples de l’Afrique-Le crépuscule de la France néocoloniale

Pestiférée et honnie par les peuples de l’Afrique

Le crépuscule de la France néocoloniale

Par Rachid Malik

Publié le 10 octobre 2021

La France a eu le culot de déclarer qu’elle « donnera 30 millions d’Euros à la société civile africaine pour avancer la démocratie », une perfidie de trop qui cherche à escamoter le véritable enjeu consistant à faire déloger la France de l’Afrique et mettre fin définitivement à son projet néocolonial.

Le continent africain reprend le fil des événement internationaux. Est-ce l’éveil des plus riches des continents ? Où s’agit-il d’une nouvelle redistribution des cartes au plan de la géopolitique internationale ?

Autant de questions qui méritent d’être élucidées, à l’aune des repositionnements que connaît l’Afrique, et les convoitises qui se manifestes vertement du côté des anciennes puissances coloniales en quête d’une nouvelle reconfiguration, mais cette fois avec une touche néocoloniale sur fond de tiraillements et des luttes féroces entre les nouvelles forces et puissances qui émergent et qui arrivent à écarter les anciennes puissances coloniales de l’espace africain.

Les africains commencent à agir et faire bouger les lignes, ils font rappeler à l’ancienne puissance coloniale, la France, en l’occurrence, que l’époque de la « tutelle » et la mainmise sur les richesses de l’Afrique et le pillage, sont révolus.

Malgré ces voix qui s’élèvent, la France officielle joue l’autruche et essaye de ramener le débat vers un terrain aux antipodes de ce que exigent les pays africains, à savoir le départ de la France de l’espace de l’Afrique en démantelant y compris ses bases militaires.

L’establishment français en est conscient que la situation est inquiétante et dangereuse en matière d’enjeux quant à son devenir en Afrique, il peaufine et concocte une mise en scène mal tournée pour faire avaler la pilule aux africains qui y vivent dans la métropole, dans la perspective de les convaincre que la France officielle est a l’écoute des « voix émanant de ce continent et travailler dans le sens de la révision de certaines situations qui ont suscité cette espèce de malentendu en la France et les pays francophone de l’Afrique », une manière de détourner l’attention sur l’enjeu essentiel de la décolonisation exigé par plusieurs Etats africains et le départ tous azimuts de la France desdits pays comme c’est le cas pour le Mali et la position ferme de son gouvernement à l’égard de la présence militaire sous des fallacieux prétextes de la France.

Le sommet France-Afrique qui s’est déroulé dernièrement en France, s’inscrit dans une logique pernicieuse du président Emmanuel Macron qui vise à présenter son pays comme une force de changement démocratique en Afrique et de son développement économique.

Macron qui est en train de faire sa campagne électorale avant l’heure, joue la carte de la société civile « exogène » à la métropole avec comme épice le thème de l’Afrique en manipulant les africains vivant en France avec une propagande médiatique digne des corsaires de l’histoire.

Le sommet de la « Françafrique » est une bérézina d’une France qui dialogue avec ses bis-nationaux sur les questions africains, mais sans les véritables concernés, à savoir ceux qui y vivent en Afrique et les forces qui les représentent. La France a eu le culot de déclarer qu’elle « donnera 30 millions d’Euros à la société civile africaine pour avancer la démocratie », une perfidie de trop qui cherche à escamoter le véritable enjeu consistant à faire déloger la France de l’Afrique et mettre fin définitivement à son projet néocolonial.

La France vit au rythme d’un automne qui annonce son déplumage proche dans le continent africain.

Le mensonge et le recourt à une sémantique fumeuse pour dissimuler les véritables objectifs et les raisons de la présence de la France en Afrique sont démasqués.

Le panafricanisme est en train de prendre de l’élan et de la force dans le continent, c’est un début de la remise en cause d’un statu quo qui duré longtemps, c’est une opportunité pour les peuples de l’Afrique d’appuyer toutes les politiques anti-impérialiste et de mainmise néocoloniale.

L’affranchissement de l’Afrique de l’hégémonie française ne va pas se faire avec autant de facilité, c’est une âpre lutte et une résistance farouche qui seront manifestées avec détermination et témérité.

Chose est sûre, le glas vient de sonner pour la France de quitter l’Afrique ou elle sera complètement laminée par le torrent des peuples de l’Afrique qui en ont cure de cette présence qui a réduit l’Afrique en un espace de misères, de maladies, de la famine et des guerres.C’est le début du crépuscule de la France et l’aube d’une Afrique nouvelle.

Rachid Malik

Leave a Reply