Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Afrique, colonialisme, Géostratégie, Lutte de libération nationale.

« Sommet-France-Afrique »: Comment réformer le néocolonialisme ? . Par Ababacar Fall-Barros

« Sommet-France-Afrique »: « Comment réformer le néocolonialisme ? « . Par Ababacar Fall-Barros.

Plan du site - Nouveau Sommet Afrique-France 2021

                   

« Comment réformer le néocolonialisme ? » Voilà la quintessence de ce qui a motivé la tenue de la farce ,  machin, « FRANCEAFRIQUE ».

                Rien que du bluff, du « Tik- tok  »  Sous les lampions d’une campagne électorale tout azimut déguisée, on a tenté d’émousser la  vigilance, la perspicacité et la combativité  de la jeunesse africaine.  Cela  à travers  des projets mirifiques,  de promesses  démagogiques, bidons,  voire ‘’attrape-nigauds’’.

                   Mais entre le Maître et son obligé, c’est connu : c’est du « Dites ce que vous voulez, je ferais ce que je veux ».

                    Macron, Achile Bembé, Souleymane Bachir Diagne et les autres « OBLIGES»  de la Francafarique, peuvent-ils nous dire qui les « a sonnés » ?  Moins que çà, Senghor criait sur tous les toits ses slogans … « Ces gens téléguidés de l’étranger », « Pesons pour nous-mêmes et par nous-mêmes ». Allusion, non pas à ceux qui s’opposaient à sa politique néfaste, mais aux progressistes tout court.

                   Quels sont, ceux qui sont à la manœuvre, entre la fausse vedette Achille , Macaron et son sulfureux ministre des affaires « Etranges » ?  Pourquoi, dans l’aréopage des «  invités», tirés sur le volet, on ne distingue pas  d’autres membres de la société civile mêmes…  modérées » ?

                          La vérité, est que  pour les INTELLECTUELS francophiles,  ces  colonisés , ces  aliénés et autres  « PRETS-REPETER » , pour eux,  c’était l’occasion  de se défouler  de démontrer leur ‘’efficacité’’ à amadouer la jeune génération afin de les détourner ,  des problèmes  africains cruciaux de l’heure.   Notons qu’au même moment où ils débattaient avec Achille et Bachir,  les soldats et les jeunes valides des trois frontières tombaient sous les balles des fabricants et marchands d’armes. Qui a entendu parler des noms de l’Etablissement militaro-industriel de l’armement                      L’Afrique ne fabrique pas d’armes, alors par quel truchement on a pu  déverser au SAHEL les armes qu’utilisent les DJIHADISTES  et BOKOHARAME ? « Morte la bête, mort le venin ». Dites à Achille Bemba, d’aller dire ça à Macron, pour qu’il aille dire cela à Dassault et aux « armateurs de sous-marins ». Macron, lui, préoccupé (non pas par les enfants dépourvus d’État civil , parqués  dans des classes à double flux ; « abris provisoires sans toit »), inqualifiables), à faire croire aux jeunes à des catégories et dogmes (de  la compétitivité  économiques, «   avec des économies à terre ») prônés par le Fmi et de la Banque dite Mondiale.

                       Pour  nos « petits gars » (expression chère  à notre compatriote  le grand reporter de football et de notre histoire épique,  Alassane Allou), ils ont été blakgoulés par les filous de la Francearique, avec  des prêchi prêcha politiciens ennuyeux, afin  qu’ils n’arrivent pas à voir que le salut de l’ Afrique c’est : La révolution. La révolution  prônée par SULEYMAAN BAAL (Souleymane Baal), Maba JAXU BA avec son  son frère Maamu Ndary Ba. Mais,  SIDYA JOOB  Ndatte Yalla, dit Sidya Léon Diop), tous des figures de la résistance politique sénégalaise que  les historiens sénégalais à Montpelier (  Ok , ce n’était pas à l’ordre du jour d’Achile-Macron) et d’autres, tente  de masquer leurs succès. Car les déconvenues de Pinet Laprade à PAATE BAJAAN ( Paos Koto) concomitamment  aux succès sont des questions tabous qui fâchent  ! ! !

          Il est préférable, pour les Felewin Saar, «  Législatif Coulibaly »( nom qui lui a été attribué par un journal satirique  de  la place) et un certain Gayndé Ndiaye,  de s’occuper des biens culturels volés  et  se détourner des : SEEX ANTA JOOB,  Frantz Fanon, Félix Moumié,  du Président du conseil sénégalais feu  Mamadou Dia, Tidiane Baidy Ly, Babacar Sané, Thomas Sankara et toutes les questions qui risquent  de fâcher comme fait  le Pr. Coovi Gomez ainsi que notre nièce Nathalie Yamb.   

                   Certainement, c’est cette révolution qui a été à la base du not d’ordre  du grand combattant LE CHE. CHE GUEVERA, bien entendu.

                  « Créer  deux, trois Vietnam, voilà le mot d’ordre ! » (CHE GUEVARA). In textes politiques. E PC. Maspero, édit. 1968

Dakar, le 09 octobre 2021

Ababacar Fall-Barros

Ancien coordonnateur du Grila-Sénégal

Ancien coordonnateur à l’Association Sauvegarde citoyenne                          

Leave a Reply