Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Algérie Politique, Anti-imperialisme, France

Mohsen Abdelmoumen-Ma réponse au président Emmanuel Macron

Ma réponse au président Emmanuel Macron

Par Mohsen Abdelmoumen

Publié le 4 octobre 2021/Algérie Résistance- le blog de Mohsen Abdelmoumen

Cette fois, le freluquet français a dépassé toutes les bornes. Raclant les égouts pour tenter d’engranger des voix en vue des prochaines élections, cet ersatz de président s’est permis d’insulter notre histoire et notre algérianité : réduction de moitié des visas pour les Algériens, paroles offensantes telles que « système politico-militaire construit sur la rente mémorielle », « système fatigué fragilisé par le Hirak », pays dont « l’histoire officielle totalement réécrite ne s’appuie pas sur des vérités mais sur un discours qui repose sur une haine de la France », et, cerise sur le gâteau, Macron se demande si la nation algérienne existait avant 1962… Rien de tel, n’est-ce pas, que de taper sur les bougnoules, les ratons, pour draguer l’électorat d’extrême droite. Ah, elle est belle la France avec ces Macron, Le Pen, Zemmour, et autres fachos qui se bousculent au portillon de l’Elysée ! On reste dans la lignée des Pétain et des Laval… Un rapide cours d’histoire me paraît nécessaire pour apprendre à ce petit énarque fabriqué dans une obscure banque Rothschild et construit de toutes pièces par Jacques Attali, à y regarder à deux fois avant de s’attaquer à l’Algérie.

Déjà, la réponse algérienne est cinglante : rappel de notre ambassadeur, interdiction aux avions militaires français de survoler notre territoire pour, notamment, se rendre au Mali, et révision des accords commerciaux. Ça lui apprendra, à ce godelureau, à tenir sa langue.

Emmanuel Macron ose insulter l’histoire de notre patrie en s’interrogeant sur l’existence de l’Algérie avant 1962, pourtant quand Massinissa frappait la monnaie deux siècles avant JC et disposait d’une armée, la Gaule n’était qu’un assemblage de tribus sauvages qui vivaient dans des huttes et se tapaient dessus à longueur d’année. Nous, nous avions l’empire romain comme voisin auquel nous avons donné des empereurs, des généraux, des gouverneurs…

Macron parle d’histoire falsifiée et il oublie que la France a inventé des mensonges pour nous spolier de notre terre, alors qu’elle s’était endettée auprès de l’Algérie et était incapable de rembourser sa dette. Qu’à cela ne tienne, il suffisait d’envahir le pays et de faire main basse sur ses richesses. Et hop ! Plus de dette mais beaucoup de bénéfices pour la France qui n’a pas honte d’évoquer sa « mission civilisatrice » auprès des « indigènes ». Quelle mission civilisatrice, Monsieur Macron? Celle des enfumades et du massacre de millions d’Algériens depuis 1830 ? Celle qui consistait à ramener à Paris des coffres remplis d’oreilles y compris ornées de boucles, vos maréchaux n’hésitant pas à enfoncer leur sabre au travers des femmes et des enfants ? Vos colons pouilleux ont volé nos terres et massacré notre peuple pendant plus d’un siècle et vous osez parler d’histoire mensongère ?

L’Algérie n’existait pas avant 1962, vous demandez-vous ? Sachez que le premier site historique est en Algérie et non pas en France. Le premier roman, « L’âne d’or » ou « Les Métamorphoses », a été écrit en Algérie au II ème siècle par Apulée de Madaure, bien longtemps avant vos écrivains colonialistes comme Hugo ou Voltaire. A l’époque d’Apulée, vous en étiez toujours à la tradition orale. Aaah, cette culture française qui se targue d’être supérieure… Mais supérieure en quoi d’ailleurs ? En massacres sans doute, car l’histoire de France dégouline de sang. La guillotine est bien une invention française, si je ne m’abuse, et il n’y a pas si longtemps qu’elle a été remisée dans les musées des horreurs.

Nous n’oublierons jamais le génocide que la France a commis à l’encontre de notre peuple et nous honorerons toujours nos martyrs qui ont botté les fesses de l’armée française. Au lieu de vous ingérer dans les affaires internes de notre pays comme si nous étions toujours un territoire français, occupez-vous de vos affaires, Monsieur Macron. Mais puisque vous vous permettez de nous donner des leçons, je vous dirai à mon tour que la France est ravagée par votre politique et celle de vos prédécesseurs. Vous avez échoué, Monsieur Macron. Votre bilan est négatif et votre peuple va vous sanctionner. Ne cherchez pas à faire diversion avec l’Algérie, cela n’y changera rien. Bien au contraire, vous vous enfoncez un peu plus. Vous êtes en train de vous mettre à dos non seulement toute l’Algérie, mais aussi une bonne partie des Algériens installés en France – et ça fait quelques millions d’individus -, sans parler des militaires qui ne pourront plus survoler le territoire algérien et des hommes d’affaires qui vont perdre des contrats juteux. Je me demande comment vous allez gérer ce bazar.

Puisqu’il est permis de se mêler des affaires des autres, allons-y gaiement. Prenons le cas des Gilets Jaunes qui sont sortis manifester contre la misère et que votre police a matraqués (au fait, votre système fatigué n’aurait-il pas été fragilisé par le mouvement des Gilets Jaunes ?). Des manifestants ont été éborgnés, des mains ont été arrachées, des bastonnades ont été commises en toute impunité par votre police fasciste et même par des apprentis fachos – rappelons-nous votre ami Benalla. Bref, vous avez montré votre politique répressive à toute la planète. Votre épouse a-t-elle crié comme Marie Antoinette : « Mais qu’est-ce qu’ils veulent à la fin ? Qu’on leur donne des croissants ! « ? Votre pays est à la traîne de toute l’Europe et la France est devenue un pays du quart monde.

Concernant notre histoire, notre pays est souverain et a répondu à votre colonialisme par une grande révolution qui a marqué l’Histoire de l’humanité. Les enfants de Novembre ont fini l’œuvre libératrice en arrachant notre indépendance au prix du sang. Votre histoire à vous, celle de la France, pays « des droits de l’homme », c’est l’esclavage, la collaboration avec les Nazis, la délation, le colonialisme, le racisme… Mais où sont donc vos Lumières ? J’ai passé des années à les chercher et je n’ai trouvé que des ténèbres : les essais nucléaires sur des cobayes algériens, les bombes atomiques que vous avez larguées dans notre désert ou dans les colonies françaises d’Outremer, votre soutien à Pinochet et à Bébé Doc… En fait, vous avez soutenu toutes les dictatures d’Amérique latine et d’Afrique. Telle est votre histoire. Ne parlons pas de vos rois qui laissaient le peuple crever de faim pendant qu’eux vivaient dans l’opulence avec leurs courtisans, quand ils ne ravageaient pas l’Europe en traînant ce même peuple dans des guerres sans fin. Votre pays a participé et même favorisé les boucheries qu’ont été les deux guerres mondiales, tout cela pour engraisser les capitalistes. Vos industriels se sont frottés les mains à chaque fois pendant que mes frères combattaient en sandales en plein hiver pour libérer votre pays. Et votre Edith Piaf que vous adulez et dont vos paras mettaient les disques pendant qu’ils torturaient mon peuple pour couvrir les hurlements de douleur, a chanté à Berlin pour les Nazis. Rares, d’ailleurs, sont les Français qui ne se sont pas vautrés les pattes en l’air devant l’Allemagne nazie. Chez nous, vos maréchaux criminels ont toujours reçu des raclées, y compris par nos femmes, comme, par exemple, Lalla Fatma N’Soumer qui vous a botté le cul magistralement. Croyez-vous donc qu’il y ait de quoi être fier de votre histoire, Monsieur Macron ? Récemment, vous avez participé à détruire la Libye et la Syrie. N’est-ce pas l’ancien ministre Fabius qui disait qu’Al Nosra faisait du bon boulot en égorgeant les Syriens ?

Votre maréchal Lyautey a créé le Maroc de toutes pièces avec une monarchie anachronique en 1912, pays qui est toujours votre colonie, et le nouveau paradis des pédophiles. Sans doute êtes-vous contrarié que notre pays ait remis à sa place votre vassal le roitelet débauché du Maroc. Il va falloir vous y faire : l’Algérie n’est plus disposée à subir sans réagir. Nous ne sommes plus un département français, Monsieur Macron. L’Algérie est une puissance régionale avec une grande armée populaire, forte et moderne, une vraie forteresse de la résistance face à tous les néocolonialistes et les impérialistes. Notre pays a un grand avenir contrairement à la France. Regardez l’état de votre économie, même vos officiers ont écrit une tribune contre votre politique. Vous risquez une guerre civile et vous vous érigez en donneur de leçons. Il est temps de comprendre que l’Algérie de Bouteflika appartient à un passé révolu. L’Algérie d’aujourd’hui ne se soigne plus au Val-de-Grâce ou aux Invalides, elle ne circule plus en fauteuil roulant et elle n’acceptera plus jamais qu’on lui manque de respect. L’Algérie est revenue sur la scène internationale et est garante de stabilité dans tout le bassin méditerranéen, dans le Sahel et en Europe. Désormais, elle est un géant en devenir qui marche sur ses deux pieds, et avec lequel il faudra compter.

Nous exigeons des excuses, Monsieur Macron.

Mohsen Abdelmoumen

Leave a Reply