Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Algérie Politique, Chroniques

Rachid Malik-Ils ont perdu la bataille de la cyber-propagande et le terrain politique-La fin d’une chimère

Ils ont perdu la bataille de la cyber-propagande et le terrain politique

La fin d’une chimère

Par Rachid Malik

Publié le 17 septembre 2021

La perte de la bataille de la cyber-propagande est un élément qui renseigne sur la déroute de ces ouailles à la solde des officines étrangères. C’est ce qui explique leur rage qui se manifeste à travers des attaques frontales contre le peuple en l’insultant et le traitant de tous les noms d’oiseaux.

Les ankylosés de la cyber-propagande à la solde des nébuleuses qui activent à l’étranger ne savent plus à quel saint se vouer. Ces sbires au service des agendas dictés d’outre-mer subissent l’effet de coup de Jarnac qui s’est retourné contre eux. Un coup dont ils croyaient bien le faire porter aux autres, c’est-à-dire à tous ceux qui ne partagent pas leur idéologie mortifère et leur conception politique morbide.

Les propagandistes rachado-makistes sont aux abois, surtout que chaque vendredi essayent de faire dans la manipulation et de la propagande vile à l’encontre des crédules pour les entraîner dans la boue et les impliquer dans situations inextricables, alors qu’eux sont derrière les écrans dans des endroits huppés en s’offrant les mondanités les plus éhontées.

Le vendredi d’hier ne ressemble plus aux vendredis précédentes où les mercenaires de l’étranger aimaient donner de la numérotation et des slogans préparés d’avance par leur maîtres pour semer le trouble et l’anarchie d’une manière télécommandée.

Ce dernier vendredi n’ont plus de « référence » à lui coller, ils sont dans une posture hilarante et sarcastique. Ils se présentaient comme étant les champions de la cyber-propagande au point où ils se montraient avec dédain et arrogance via leurs menaces et chantages de bas étages. Aujourd’hui, ces affidés du chaos programmé et les promoteurs des « printemps arabes », se plaignent des attaques contre leurs sites et plate-formes accusant toutes et tous ceux qui s’opposent à leur fourberie et mensonge de « mouches » et d’agents. Parce que leurs sites sont réellement envahis par un nombre considérable d’Algériennes et d’Algériens qui les ont démasqué et qui commencent à se rendre compte du danger que constituent ces vendus contre le pays et sa stabilité.

Ils se vantaient d’être les « meilleurs » puisque ils arrivent à « régenter » les réseaux sociaux via des rumeurs et des mensonges mais aussi du chantage puéril en s’attaquent à l’honneur et la vie privée et intime des femmes pour les dissuader et les faire enrôler dans leur plan macabre visant la déstabilisation du pays et de semer le désordre via une méthode dangereuse de la guerre de quatrième génération.

Ces sous-fifres au service de leurs promoteurs impérialistes et néocolonialistes se sentent aujourd’hui amoindris et affaiblis à cause du recule de la « mobilisation » et la manipulation des jeunes et une frange de la société qui ne sont pas au fait de ce qui se tramait contre le pays par cette hydre mortifère qui investissait les réseaux sociaux dans le but de détruire le pays.Cette fallacieuse et semblant de guerre de quatrième génération où la guerre hybride comme aiment certains spécialistes de la géostratégie de l’appeler, n’a pas eu l’effet escompté, c’est ce retournement de situation qui a fait que les mercenaires se cachant derrière les écrans sont aujourd’hui dans une piètre posture et qu’ils n’arrivent plus à manipuler comme avant.

C’est ce qui explique la guéguerre qui se fait manifester sur le terrain au niveau de la diaspora.

D’ailleurs c’est devenu légion de voir les cohortes des deux nébuleuses rachado-makistes et les autres collectifs qui se rétrécissent telle une peau de chagrin sur fond de rivalités et d’échangent d’insultes et de divisions criardes.

Cette situation de dislocation des collectifs au sein de la diaspora est le résultat de cette cyber-propagande menée par des mercenaires et les vendus du Rachad qui n’ont pas épargné personne par leurs attaques et insultes.

Cet émiettement a été aussi traduit par le reflux de la mobilisation à l’intérieur du pays et le recul saillant des groupes qui travaillaient en coordination avec la nébuleuse obscurantiste du Rachad via l’étranger et à travers les réseaux sociaux.

La perte de la bataille de la cyber-propagande est un élément qui montre la déroute de ces ouailles à la solde des officines étrangères. C’est ce qui explique leur rage qui se manifeste à travers des attaques frontales contre le peuple en l’insultant et le traitant de tous les noms d’oiseaux.

Rachid Malik

Leave a Reply