Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Algérie Politique, Anti-imperialisme, colonialisme, Lutte de libération nationale., Maghreb Arabe.

Note rapide sur « Maroc – Comment le royaume a construit son leadership africain ». Par Tahar Badsi.

J'ai envoyé, pour information, cette analyse sur les dernières percées africaines du Makhzen à mon ami Tahar Badsi. Il a réagi par cette note rapide. Je lui ai trouvé une grande justesse mais aussi, et surtout, un intérêt méthodologique et pédagogique fondamental : l'historicité.  Remettre en perspective historique tout fait politique, [ou social, économique et culturel ] est la seule méthode qui puisse dévoiler à notre regard la réalité des faits et la mesure la plus exacte de leur importance. Nos capacités nationales d'analyse ont beaucoup perdu par la restriction  drastique de l'accès de l'opinion publique aux analyses authentiquement  marxistes.

Voilà le lien vers la publication que commente la note rapide de Tahar Badsi.

 Note rapide sur  » Maroc – Comment le royaume a construit son leadership africain ». Par Tahar Badsi.

Le texte comprend aussi beaucoup de non-dits

– Il est vrai qu il y a un phénomène générationnel avec un jeune roi  qui a drainé sa génération, alors que chez nous la gérontocratie l’emportait avec une tendance au clonage quand on faisait appel aux jeunes…et le contexte du type de colonisation chez nous très différent du Maroc et de la Tunisie …

– il est bien dit que c’est en Afrique francophone que le roi a obtenu des succès, donc dans le domaine de la France Afrique . La majorité de ces États ont eu une indépendance octroyée par la France pour  contrer et encercler les Algériens en votant à l’ONU pour la France et contre l’indépendance de l’Algérie .comme en 1956 pour la Tunisie et le Maroc, ils ont profité du contexte Algérien. Ce ne sont donc pas des régimes formatés pour appuyer l’Algérie , mais pour soutenir les positions françaises , avec notamment le franc CFA contrôle par l’ancien colonisateur …

  – par ailleurs et pour revenir au phénomène générationnel, les vieux Militants de la région qui sympathisaient avec les luttes de libération et qui connaissaient l’Algérie ont disparu avec l’âge et les nouvelles générations ne fonctionnent qu’à l’intérêt matériel et à l’argent, ce que savent faire le roi et le Makhzen, et d’ailleurs les délices de Marrakech constituent un moyen très usité par la France Afrique…

. – il n’y a pas que cela ; alors que les juifs d’Algérie s’installeront surtout en France parce qu’ils avaient bénéficié du décret Crémeux, ceux du Maroc iront en Israël, et les lobbies sionistes ont depuis longtemps investis au Maroc et leurs ambassades en Afrique ont aussi beaucoup aidé le Makhzen à s y implanter !

  _ Ce n’est pas par hasard que les anglophones et ceux d’Afrique australe qui comme l’Algérie ont connu une longue guerre de libération et dont des militants sont encore au pouvoir, sont les plus proches de l’Algérie, même s’ils ont traversé des difficultés depuis l’effondrement du camp socialiste .

 – on ne peut donc schématiser une situation complexe et façonnée par l’histoire !

  Ceci dit, il est vrai qu’il n y a pas eu toujours de l’intelligence et des capacités d’adaptation du côté algérien et il s’agit plus de phénomènes générationnels, car Dieu seul sait l’ampleur de la Issaba qui contrôle le Maroc !…

Pour revenir à l’activité diplomatique de l’Algerie en Afrique ces 20 dernières années, le bilan est plutôt modeste. Combien de déplacements du président sur le continent avant sa maladie, combien d’initiatives pour entretenir et développer les échanges et renforcer les liens ?

La fidélité aux principes de la politique étrangère durant cette période apparaît davantage comme une forme de résilience qui allait en s’étiolant.

En même temps le « parti de la France « , combinant corruption et prédation, se révélait comme le moteur de la déliquescence de l’État, une menace pour le pays et un danger pour sa sécurité nationale.

Dans les faits, ce processus rapprochait l’Algérie du Maroc et la résolution des contradictions devenait possible au détriment des intérêts nationaux de l’Algérie. Qui sait ce qui se serait passé sans la maladie de Bouteflika et/ou la poursuite de la descente aux enfers que conduisait le groupe autour de Said B. ?

Il est évident que ni la France ni le Maroc n’ont accueilli positivement les changements opérés depuis 2019. Ils restent tout de même fragile. Il ne faut cependant pas trop se faire d’illusions tant les vulnérabilités internes sont nombreuses. Mais desserer la pression en rétablissant la stabilité en Lybie, au Mali, au Tchad et en consolidant l’axe avec le Nigeria et l’Afrique du Sud s’avère une démarche essentielle.

A suivre l’action pour retirer Israël le statut d’observateur à l’UA, le processus pour aboutir à des élections en Lybie et les évolutions au Mali où ça semble patiner.

Tahar Badsi.

    . ..

Leave a Reply