Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Algérie Politique, Anti-imperialisme

Tizi-Ouzou. Le Wali, les incendies et le martyre de Djamel Bensmaïn. Par Said Radjef.

Tizi-Ouzou. Le Wali, les incendies et le martyre de Djamel Bensmaïn. Par Said Radjef.

Les derniers incendies qui ont calciné le Djurdjura et l’affaire Djamel Bensmail, ont couté au Wali de Tizi son poste.

Mais enlever ou remplacer le Wali de Tizi, sans ne pas  assainir  la Kabylie de tous les maux, de tous les vices, de toutes les fausses notabilités et les minorités de service  qui la hantent, qui l’encadrent de l’intérieur et de l’extérieur, relève de l’incompétence, de l’ignorance ou de la ruse et de la complicité.

Tizi ouzou est si polluée par les mystères, les complots, le mensonge, le bradage, la rapine,  la corruption, l’abus, le populisme…Dans l’ombre des institutions de la république, des prêtes noms, analphabètes parce qu’ils n’ont jamais été à l’école, font et défont les têtes, ordonnent à la justice, dirigent les chefs de daira et les maires…

Depuis la fin du mandat Zmirli, aucun wali de Tizi n’a exercé ses fonctions…Tous ont été les otages impuissants  de la pègre, d’une administration parallèle a qui au fil du temps et des circonstances se sont joints les partis politiques, au nom de la démocratie, des droits de l’homme, de l’identité, de la religion…

Tizi ouzou, avec un chat et demi d’habitant, sans la moindre activité sociale et économique, parce que toute l’industrie de la région a été décapitée par avril 80 et le 5 octobre 1988, compte plus de milliardaires que Paris qui a 11 millions d’habitants… Il y a plus d’agences et de promotions immobilières a Tizi qu’à Jakarta qui compte plus de 32 millions d’habitants…Tout simplement ahurissant!

Au Djurdjura, il est temps de rétablir l’autorité de l’Etat, faute de quoi ce seront d’autres MAK qui viendront s’en emparer dans le sang et la violence.

Egarée dans les champs de la pègre, la Kabylie doit revenir à l’Etat, à l’Algérie…

Said Radjef.

Source : https://www.facebook.com/said.radjef/posts/10221167346639393

Leave a Reply