Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Algérie Politique, Chroniques

Rachid Malik-Les semblants de «démocrates » et leur implication morbide dans la création du MAK-La complicité démoniaque des « démokhrates »

Les semblants de « démocrates » et leur implication morbide dans la création du MAK

La complicité démoniaque des « démokhrates »

Par Rachid Malik

Publié le lundi 23 août 2021

Il est clair que certaines « forces » de la cohorte dite « démocratique » sont impliquées dans l’émergence du discours ethnique et séparatiste dont les doctrinaires identitaires se réfèrent avec ostentation digne de la période fasciste des années 30 et 40 du siècle écoulé. Elles ont même défendu les groupuscules fascistes de cette organisation à la solde du Makhzen et de l’entité sioniste toute honte bue.

Les masques tombent, les stratagèmes concoctés sous la table et d’une manière sordide s’étiolent en plein jour. C’est la récolte amère d’une partie de la classe politique se disant « démocratique » et d’ « opposition ».

L’erreur gravissime pour ne pas dire la lâcheté et la trahison de trop de microcosme dit « démocratique » a frôlé tout entendement. Les représentants autoproclamés de ses semblants de « démocrates » ont commis l’irréparable en s’alliant avec une nébuleuse islamiste du Rachad, mais le comble de l’ironie, c’est bien le quitus offert comme une sorte d’indulgence à une organisation fasciste à la solde des sionistes, à savoir la sinistre organisation du MAK.

Les semblants de « démocrates » ont bien souffler sur le brasier de la discorde et de la division en se mettant du côté d’une organisation dont les accointances avec l’impérialo-sionisme n’est plus à démontrer ni à prouver. Il y a même certains d’entre ceux qui se prennent pour des donneurs de leçons en matière de « démocratie » et de « liberté » viciées et fallacieusement entretenues qui ont osé même dire que « le MAK est une organisation pacifique et démocratique, elle est libre d’exprimer son approche et sa démarche que l’on respecte », (sic).

L’autre lâcheté et trahison gravissimes, ce sont les propos tenus par cette cohorte se revendiquant de la « démocratie », elle a exprimé une attitude semblable et identique à celle de ladite organisation fasciste et sa similaire du Rachad obscurantiste.

Ces « démocrates » qui gèrent leurs structures en main de fer et sans représentativité réelle sur le terrain concret de la pratique politique, ont accusé les pouvoirs publics d’avoir incendié les forêts du pays. C’est une frénésie macabre qui démontre le degré de la lâcheté voire de l’inféodation à des officines occultes dans la perspective d’envenimer davantage la situation politique du pays et de pousser vers le pourrissement et la déstabilisation des institutions de l’Etat.

Il est clair que certaines « forces » de la cohorte dite « démocratique » sont impliquées dans l’émergence du discours ethnique et séparatiste dont les doctrinaires identitaires se réfèrent avec ostentation digne de la période fasciste des années 30 et 40 du siècle écoulé.

Elles ont même défendu les groupuscules fascistes de cette organisation à la solde du Makhzen et de l’entité sioniste toute honte bue.

Il est temps que ces semblants « démocrates » soient mis devant le fait accompli. Les institutions de l’Etat ne sont pas un jeu d’enfant, il y va de la sécurité nationale et de la pérennité du pays. Les manigances et le jeu scabreux doivent cesser, cela ne devrait se faire qu’à travers une démarcation claire et nette de l’Etat à l’égard ces aventuriers qui ne tiennent pas compte des enjeux qui se dressent contre la patrie et les menaces qui la guettent par les forces dont l’interventionnisme et le bellicisme ne sont plus à démontrer.

Il faut mettre terme à ce genre d’agissements de semblants « partis démocratiques » qui ont choisi comme alliés les deux nébuleuses aux inféodations avérées avec les forces supranationales.

Quant la patrie est attaquée et provoquée par des agissements digne d’une trahison en bonne et due forme, l’Etat ne devrait pas jouer le jeu de l’autruche en fermant les yeux sur la surenchère et le marchandage que font ces semblant « démocrates » sur le dos de la patrie et l’avenir du pays et les générations futures.

Ces éléments qui se cachent derrière des énoncés « démocratiques » non rien de démocratique ni du pacifique, ils sont le bras séculier des forces occultes dont les visées néocolonialistes sont claires et limpides.

Il faut démasquer les objectifs malsains et les desseins macabres de ses autoproclamés représentants de la mouvance « démocratique », alors qu’ils ne sont que les chantres de la haine et les instruments des forces étrangères qui les utilisent comme une goupille qui attend le jour de sa déflagration.

Le double langage doit être chassé, la versatilité et l’hypocrisie politique doivent être bannies de la pratique politique nationale. Permettre à ces aventuriers de prendre le dessus de la scène politique, c’est de leur donner de la force pour détruire le pays et paver la voie pour les puissances étrangères d’intervenir sous leurs « oripeaux » considérés comme référence et une identité politique.

Rachid Malik

Leave a Reply