Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Algérie Politique, Chroniques, Médias

Said Radjef-La Kabylie n’est pas une ile rattachée de force à l’Algérie, au Maghreb.

La Kabylie n’est pas une ile rattachée de force à l’Algérie, au Maghreb.

Par Said Radjef.

Publié samedi 14 août 2021

Plusieurs wilayas de l’Est et de l’Ouest du pays ont été réduites en cendres par les derniers incendies, au cours de cet été particulièrement caniculaire et épidémique … Curieusement, personne n’en a parler; le drame est presque passé inaperçu en dépit des pertes humaines et des dégâts causés…

Mais les mêmes incendies ne sont pas passés inaperçus lorsqu’ils ont touché la Kabylie…

L’AFP qui n’a pas soufflé un mot sur les incendies de Khenchla, de Batna, de Blida…a cependant diffusé plus de 80 dépêches, au bout de 24 heures, lorsque les incendies ont ravagé le Djurdjura…Il est inutile d’évoquer ici la présence massive des chaines TV de l’UE et des monarchies Arabes…à Tizi et à Bejaia.

Même Yasmina Khadra qui n’a pas dit un traitre mot lorsque le variant Delta a fait de Tlemcen, de Nedroma, de Beni Saf, de Saida, de Sidi Belabes…des villes mortes, est venu pleurer la tragédie Kabyle, dans une longue contribution…

Dés lors l’on se pose la question si réellement les Kabyles sont différents du reste des Algériens, des Maghrébins… Si tel est le cas, que l’on nous dise quels sont ces spécificités qui distinguent le Kabyle des autres habitants du pays.

Le moindre événement en Kabylie, même lorsque un chien se fait écraser par un chauffard ivre mort, au coin d’Igawawen, soulève des débats houleux, suscite des polémiques d’une rare violence et excite la curiosité des réseaux sociaux et des grands médias internationaux…De fait, grands médias et instances internationales parlent de la Kabylie sans savoir qui est cette Kabylie et que veut cette région prise en otage par les fausses notabilités et les minorités de service qui font brandir à tous les coups la question identitaire…Ils parlent de la Kabylie comme s’il s’agissait d’une ile annexée de force par « la colonisation Algérienne. »

En Kabylie, tout le monde collabore avec « le pouvoir assassin », mais personne n’est content de la part qui lui revient. En Kabylie, tout le monde surveille tout le monde. C’est ce qui distingue peut être cette région si gavée par la « dictature » des autres régions d’Algérie.

Said Radjef

Leave a Reply