Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Algérie Politique, Chroniques

Said Radjef-La campagne électorale commence timidement au Djurdjura, avec vingt listes en lice.

La campagne électorale commence timidement au Djurdjura, avec vingt listes en lice.

Par Said Radjef

Publié le 22 mai 2021

En un combat douteux.

Les candidats ne sont pas vus comme des traitres et des harkis.

C’est dans une Kabylie gagnée par tant de doutes et de suspicions que les candidats au scrutin du 12 juin ont entamé depuis hier leurs campagnes de proximité…Jusqu’à l’heure, aucun incident n’est à déplorer…En dépit de la pandémie, les candidats à la députation tentent de rassembler sur les places publiques, en franchissant les barrières de la peur…Pas seulement la peur de la Covid 19, mais aussi et surtout celle que font planer les partisans de « zéro voix en Kabylie », du boycott et du rejet du scrutin du 12 06 …

La Kabylie, pour la première fois depuis l’indépendance, sans véritable guide politique…

Contre le pouvoir, la Kabylie n’a plus aussi confiance en ses partis politiques.

Les élections pourront-elles avoir lieu aux dates prévues et dans des conditions convenables, alors qu’aux pénuries qui se prolongent et se diversifient depuis des mois, au « gangstérisme démocratique et révolutionnaire » des uns et des autres, s’est ajouté désormais le crime abjecte dont ont été victimes plusieurs enseignantes à Bordj Badji Mokhtar, il y a quelques jours ? Sur les places publiques, le Djurdjura réfléchit et tente de comprendre a qui bénéficiera toute cette situation ?

Que vont nous apporter la violence, la fermeture des bureaux de vote, le boycott et le rejet des élections ? s’interroge t-on ici et là en Kabylie. Et surtout est ce que les élections apporteront-elles une solution au chômage, à une économie locale tombée en berne, dans le coma, depuis deux ans ? Est ce que ces élections vont-elles délivrer le Djurdjura des mains des minorités de service qui surfent sur toutes les tendances en vogue depuis février 2019 ?

Cependant, au Djurdjura, une chose ressort clairement de cette timide campagne: on n’est plus dans l’atmosphère qui a marqué le scrutin présidentiel et le referendum pour la constitution…

Said Radjef

Leave a Reply