Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Algérie Politique, Impérialisme

Rachid Malik – Des Algériennes et des Algériens le somment de ne pas parler en leur nom Bouchachi voué aux gémonies

Des Algériennes et des Algériens le somment de ne pas parler en leur nom Bouchachi voué aux gémonies

Par Rachid Malik

Publié samedi 8 mai 2021

Bouchachi est devenu persona non grata de la part d’un nombre important des Algériens et des Algériennes qui ont constaté les visées de ce dernier et sa clique qui travaille pour le compte des officines étrangères.

La société civile et les milieux politisés commencent à reconquérir l’espace public qui a été abandonné pour le compte des politicards et les apprentis sorciers.

L’espace le plus en vue c’est bien la toile et ses conséquences sur la propagation telle une traînée de poudre de l’information et des initiatives en rapport avec l’événement national et l’évolution de la situation politique dans le pays en général.

C’est ce qui arrive à Bouchachi, un autoproclamé représentant du « Hirak » qui ne cesse de parler au nom du peuple et le pire dans tout ça, c’est qu’il mène des initiatives sordides et hostiles à l’Etat algérien auprès des instances onusiennes en impliquant le peuple algérien qui ne l’a même pas mandaté ni lui autorisé de parler en son nom.

Bouchachi est pestiféré voire voué aux gémonies par les Algériennes et des Algériens qui vivent en Algérie. La dernière des initiatives c’est bien la campagne anti-Bouchachi qui est menée sur les réseaux sociaux et au niveau de tous les supports médiatiques pour dénoncer ses agissements qui sont qualifiés par les initiateurs de cette campagne de « sordide tentative d’impliquer des organismes étrangers dans les affaires de l’Algérie ».

Des femmes et des hommes ont jugé utile voire nécessaire de réagir pour sommer ce quidam (Bouchachi) de ne plus user du nom des Algériennes et des Algériens. Cette usurpation en plein jour a été dénudée et désavouer par un nombre important de citoyennes et de citoyens en recourant à des actions de propagande et de médiatisation des plus efficaces pour rappeler à qui veut entendre que « Bouchachi tu ne me représentes pas. Ne parles pas en mon nom », (sic).

Cette action et opération est en train de connaître un succès impressionnant, c’est dire que l’instinct patriotique des algériennes et des algériens ne faiblit pas même si parfois on a l’impression que le pays est livré à lui-même.

Bouchachi vient de recevoir une gifle de la part des citoyennes et des citoyens qui voient dans le geste de ce dernier une espèce d’acte hostile à l’Etat et ses institutions. Dans ce sens, on peut illustrer certaines des réactions faisant office de dénonciation sans ambages de l’action jugée intolérable et gravissime commise par Bouchachi en sollicitant l’étranger contre l’Etat algérien.

Voilà un exemple tangible d’un citoyen qui répond à Bouchachi et ses ouailles en soulignant que « Moi Yazid Kézadri demeurant a Alger , déclare aux UNITEDS NATIONS HUMANRIGHTS et a toutes les ONG mondiales des Droits de l’Homme concernées et a qui de droit, que je n’ai jamais délégué Mustapha Bouchachi ou quiconque d autre de ses proches a parler en mon Nom. texte publié pour valoir ce que de droit ».

Idem pour une citoyenne algérienne vivant en Algérie qui répond à Bouchachi en lui disant « Je déclare au Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme et, d’une manière générale toutes ONG mondiales des droits de l’homme concernées et a qui de droit, que Je m’appelle Soltani Soumia citoyenne algérienne demeurant a Alger, mariée et mère d’un enfant je n’ai jamais délégué Mustapha Bouchachi et ses sbires pour parler en mon nom ou celui de mon enfant.Bouchachi ne me représente pas ni de prés ni de loin. Texte publié pour valoir ce que de droit ».

Ces signatures et réactions sont publiées par milliers sur les réseaux sociaux et qui sont destinées derechef aux organismes onusiens pour les avertir et les sommer de ne pas se mêler des affaires du pays et pour dénoncer ceux qui propagent les vétilles et qui colportent des couleuvres et des calomnies outrancières contre l’Etat algérien et ses institutions.

Bouchachi est dans une posture de loque à cause de son geste anti-national en recourant aux instances internationales dans la perspective de pousser à une situation d’ingérence et d’interférence aux conséquences néfastes et désastreuses sur la cohésion nationale et l’unité du pays.

Bouchachi est devenu persona non grata de la part d’un nombre important des Algériens et des Algériennes qui ont constaté les visées de ce dernier et sa clique qui travaille pour le compte des officines étrangères.

Rachid Malik

Leave a Reply