Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Histoire, Moyen-Orient

Pr. Nadji Khaoua -«l’islamisme est une idéologie néocolonialiste».

«L’islamisme est une idéologie néocolonialiste»

Nadji Khaoua – Publié le 27 mars 2021

Un«témoin et acteur politique majeur » reconnaît : «l’islamisme est une idéologie néocolonialiste».

Dans une récente interview au «Washington Post», ce type, dit «Prince Ibn Salman», véritable 1er décideur politique dirigeant d’une main de fer ce dit «Royaume d’Arabie Saoudite», reconnaît textuellement que leur idéologie dite «wahabisme», principale base doctrinale de « l’islamisme politique », avait été exporter vers les pays dits «arabes» et plus généralement dits «musulmans», à la demande express du pouvoir politique des États Unis.

Cette reconnaissance franche, nette, sans interprétation louvoyante, manipulatrice, basée sur le déni d’une réalité historique avérée, ne soit plus possible . Dorénavant, avec cet aveu politique majeur, il ne plus être possible ni de travestir l’histoire pour cacher que l’islamisme politique est une arme, la plus sournoise et dangereuse qui soit au main des puissances dominants le monde pour perpétuer , sous une autre forme moins directe que celle ancienne pendant laquelle des pays entiers riches en ressources étaient colonisés, pour poursuivre cette domination majeure.

Pendant la période historique coloniale , les pays riches en ressources mais moins organisés et structures autour d’un pouvoir central unique dans des frontières reconnues, étaient colonisés par les armées

.Aujourd’hui, ces mêmes pays, dont l’Algérie, qui avaient arracher leur souveraineté sur leur territoire et leurs ressources, continuent à subir des tentatives occidentales de perpétuation du Système coloniale ancien, par un Système de domination nouveau, moins direct mais plus dangereux car menant à des guerres civiles internes, l’islamisme politique.

L’erreur majeur du pouvoir de 1965 à 1978 est de ne pas l’avoir compris en choisissant de manipuler les progressistes de l’époque par les islamistes, permettant ainsi à cette idéologie destructrice de l’État National de durer. La faute politique gravissime du pouvoir de 1979 à 1990 est d’avoir agréer cette idéologie néocolonialiste en lui permettant de mettre en place des partis politiques islamistes, transgressant par ce geste politique antinational, l’esprit et la lettre de la Constitution en vigueur à l’époque, celle de 1989.

Quant au pouvoir politique du traître, «Lui, cet être 1999-2019», qu’espérer de patriotique venant d’un traître ayant presque réussi à brader, en 2005, 2006, les ressources nationales du sous-sol, celles des réserves d’hydrocarbures, avec hélas la complicité bruyante et intéressée de certains des plus faux intellectuels universitaires, de notre temps ?

Les rares ouvrages et publications de ces faux universitaires des plus hauts grades mensongers, sont bien la dans les bibliothèques, les rares librairies qui méritent ce nom en Algérie et sur Internet.

Et le comble , certains de ces «voleurs d’une fonction noble» , celle d’universitaire, enseignant et chercheur, dans le silence bruyant et assourdissant comme autant d’ondes mystérieuses, continuent toute honte bue à polluer les pages rares ouvertes à l’expression publique de rares universitaires compétents, informés et surtout intègres et patriotes.

Pr. Nadji Khaoua – Annaba.

Leave a Reply