Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Arts et littérature., Chroniques

LE VAN ET LE VENT . Par Mohamed ADJOU (chronique).

Samedi 09 janvier 2016.

Chroniques COMMENT TAIRE ?

LE VAN ET LE VENT

 Bonjour… nous sommes le 9 janvier 2016 et il est 6h…

C’est le jour du van… pas ce véhicule de transport des équidés ni ce fourgon cher au Dr Ould Abbas, qui eut ses heures de gloire dans le transport de nos concitoyens et qu’on appelle J9… un fourgon  qui fit la joie des adeptes de l’ANSEJ et selon certaines langues, de gros importateurs galonnés aussi.

Un fourgon qui était connu par le nom de la société turque qui le fabriquait…

Le van dont il est question est un panier d’osier grâce auquel on vannait le blé.

Chez nous, nos mères utilisaient plutôt un panier en doum pour séparer le grain de la paille avant de séparer le bon grain de l’ivraie qu’on appelle « el karfa »…

Ce terme est utilisé jusqu’à aujourd’hui pour désigner l’ivraie en toutes choses et particulièrement chez le genre humain.

Je me souviens de cette opération de vannage du blé après son battage à l’aide d’un gros gourdin qu’on appelait « r’zama » et surtout de la brise  que les femmes appelaient par une suite ininterrompue de « houb houb houb houb ! »… et le plus curieux dans l’affaire, c’est que le vent venait… d’abord timide, puis de plus en plus résolu…

J’ai voulu profiter de cette journée pour vous parler du van et du vent afin d’éviter de vous ennuyer avec les tribulations de cette « karfa » qui nous fait office de personnel politique …

Que pourrais-je vous dire d’autre d’un 9 janvier sans attraits que nous devrions traverser sans nous rendre compte

Je ne sais pas ce qu’on peut attendre d’un jour anniversaire de Simone de Beauvoir et Richard Nixon, Joan Baez, Lee Van Cleef et Lara Fabian… Si vous pouvez entrevoir un lieu commun entre ces hommes et femmes, moi je ne le vois pas !

Je sais par contre que cet Occident qui les a vus naître et qui a fait du 9 janvier la journée de la Corse fut capable le 9 janvier 1349 du massacre de toute la population juive de Bâle qu’il incinéra parce qu’il l’accusait d’avoir propagé la peste et que Mussolini interdit en ce même jour de l’an 1937 les mariages mixtes dans les colonies qui étaient sous la botte de… l’Italie… et j’ai bien peur, l’histoire étant un éternel recommencement que les Corses conditionnés à la mode de l’islamophobie  n’en viennent à réserver le sort des juifs de Bale aux arabo-africains qui se retrouvent hôtes  de leur belle île sans l’avoir voulu,   parce qu’ils feraient d’eux les boucs émissaires d’une gabegie dont sont coupables leurs seuls gouvernants…

Pour revenir au vent, je vous offre cette version de « blowing in the wind » interprétée par Joan Baez…

Mohamed ADJOU. Djebahia. Samedi 09 janvier 2016.

Leave a Reply