Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Arts et littérature., Chroniques

Nous sommes le jeudi 17 Décembre 2015. Mohamed ADJOU(chronique).

Par Mohamed Adjou. jeudi 17 Décembre 2015 republié jeudi 17 décembre 2020.

Les chroniques de Mohamed Adjou : Comment taire ?

Le Collectif novembre a rajouté la catégorie "Chroniques" à son blog. Nadia Belkacemi et Mohamed Adjou en sont les premiers phares. Ils nous ont autorisés à en choisir quelques-unes pour publication. Nous les en remercions et les remercions pour leur créativité au quotidien.

Nous sommes le jeudi 17 Décembre 2015.

Bonjour…

Nous sommes le jeudi 17 Décembre 2015 et il est presque 8H du matin… Le temps est toujours au beau fixe et il a été enfin décidé d’organiser des prières à la pluie ce vendredi pour convaincre le Bon Dieu d’être plus clément envers Ses créatures qui, elles, bêtes ou hommes, sont très peu clémentes envers leurs semblables… Sécheresse, baisse des prix du pétrole, terrorisme, recomposition du pouvoir, batailles de coqs chez les « oligarques », fausse guerre entre une majorité et une opposition aux contours fluctuants, silence sidéral du président et Boukrouh qui continue à nous abreuver par pleines pages de ce que fut Malek Bennabi… l’année 2016 s’annonce très difficile et devrait constituer que le pouvoir le veuille ou non, que le peuple l’admette ou pas, que Boukrouh s’épanche ou pas, la vraie fin d’une époque. La démagogie, le volontarisme, la pédanterie politique, l’arrogance des parvenus et la désinvolture populaire seront enterrées à jamais pour laisser place à la rationalité ou au chaos…L’actualité internationale pour sa part attend un autre soubresaut qui donnerait des couleurs à ses unes… une éruption du Vésuve ou de l’Etna, un crash ou un naufrage, un tsunami, la mort de Henry Kissinger ou de Fidel Castro, un attentat terroriste ou l’invention d’une nouvelle grippe qu’on imputera à un animal pour vendre des vaccins placebo…Chez nous, le Senat a suivi sans état d’âme l’APN et a voté la loi de finances, faisant jubiler indécemment un Belkhalfa qui gagnerait à se faire plus discret et se taire un Ouyahia qui gagnerait à être plus disert… et la Présidence planche toujours sur l’éléphantesque projet de constitution qui accouchera certainement d’une souris alors que le pays est encerclé de tous les côtés par la coalition saoudienne qui veut se dédouaner d’avoir crée et entretenu le terrorisme islamiste maintenant que l’Amérique qui en a usé et abusé l’a déclaré « péril vert » pour remplacer le péril rouge et le péril jaune… Tragique ironie du sort qui fait que le Maroc et le Qatar roulent aujourd’hui les biceps face à un ogre qu’ils n’ont jamais arrêté de manipuler et que l’Algérie en soit réduite presque à se sentir gênée devant cette mobilisation tous azimuts qui l’ignore ou qu’elle ignore alors que les sacrifices qu’elle a consentis pour se défaire de cette hydre devraient en faire le fer de lance de son anéantissement…Pour terminer cette laborieuse matinale, je vous souhaite de profiter de ce jour de soleil avant le déluge que ramèneront dès demain les prières à la pluie que Aissa Mohamed aurait dû décaler à l’après Noel-Mouloud où son nom sera doublement célébré, juste pour permettre aux écoliers et à leurs maîtres et maîtresse de ne pas patauger dans la boue durant les 15 jours de vacances qui débutent aujourd’hui…Aya bonne journée…

Mohamed Adjou. Djebahia. jeudi 17 Décembre 2015 republié jeudi 17 décembre 2020.

Source : https://www.facebook.com/mohamed.adjou/posts/1077272375624309

Leave a Reply