Ce site présente les études, réflexions et publications du "Collectif novembre pour la souveraineté nationale, une économie autocentrée et le socialisme." L'ordre des objectifs est notre ordre de priorité.

Algérie Politique, Europe

Ingérences encore et toujours : Balayez devant votre porte, Quant à nous, nous n’avons besoin de personne pour balayer devant la nôtre. Une déclaration du PCA.

L’U.E juge inacceptables les ingérences au Nagorny Karabakh.

Une déclaration du PCA (Parti Communiste Algérien) .

La crise économique se complique de plus en plus pour l’UE  L’émergence de nouvelles puissances dans l’économie mondiale a grandement bouleversé les flux des marchandises et les flux financiers. Les puissances  occidentales dont UE qui dominaient le marché mondial ont perdu plus de 40% de leurs parts aux profits des nouvelles puissances. La  Chine est celle qui a le plus bénéficié. Il se trouve, que depuis que le pouvoir algérien a confié, le commerce extérieur, à l’oligarchie local, celle-ci s’est orienté vers les marchés qui lui permettent des bénéfices consistants, c’est dans les pays asiatique qu’elle trouvé satisfaction. Les pays européens la France en premier jadis premiers fournisseurs de l’Algérie constatent une diminution  drastique des flux de marchandises et financiers avec l’Algérie et  A cela s’ajoute la volonté de l’état algérien de s’impliquer dans un projet gigantesque consistant à l’approvisionnement des pays africains à partir d’un port de dimension continentale qui sera réalisé en collaboration avec la Chine. C’est tout ça qui met en colère l’UE qui cherche à réorienter la stratégie de développement de notre pays à son profit.

La déclaration du président français Macron d’aider Tebboune à réussir la transition, quelques jours seulement avant la résolution de l’assemblées de UE n’est pas en contradiction avec celle-ci. Au contraire elles se complémentent et visent le même objectif de toujours celui d’orienter à leur profit les changements économiques de l’Algérie. Ceci n’est pas choses facile par les temps qui courent. Pour y parvenir ils veulent montrer que tous les moyens sont bons.

Le hirak, mouvement populaire, a été une occasion inespérée. Avec leurs agents locaux ils  l’ont détourné en l’empêchant de prendre un caractère de classe. Ils lui ont imposé des buts bateau sans aucune consistance politique économique et sociale : « la démocratie », « ’état de droit », « état civil non militaire » etc.. Une façon de balayer, en cas d’une victoire, toutes revendications économiques et sociales qui ont mobilisé les masses populaires, qui constituent la majorité du mouvement. Au vu du résultat ça ne leur a pas réussi malgré les moyens médiatiques et humains déployés.

Ils passent alors à des intimidations directe qui vont s’exprimer par :

Des résolutions de l’assemblées des députés européens, des sanctions économiques décrétées par les états,

Des conflits militaires aux frontières

Ecartement de l’Algérie des démarches politiques et diplomatiques pour instaurer la paix dans notre sous régions, problèmes au Mali, Lybie au Sahara Occidental.

Et fout ça n’a rien avoir avec les droit de l’homme, liberté d’expression, liberté d’opinion etc.. Il s’agit d’une guerre d’intérêts entre les puissances étrangères où sont impliqués les oligarques locaux en engageant les institutions de l’état, les biens et les richesses publics propriété de tous les algériens. C’est ce que cachent les médias et les propagandes de toutes les parties impliquées en mettant en avant le non-respect des droits et libertés bafoués d’abord par ceux qui prétendent les défendre.

Nous disons à l’UE qu’en Algérie il y aussi un peuple qui sait ce qu’il veut, il n’a jamais cédé et ne cèdera pas non plus devant les menaces quelle que soit leur natures ni devant des promesses. Il ne croit qu’à sa propre force et il l’a déjà à plusieurs fois démontré.

 Le cartel UE  qui regroupe 27 Etats constitue un rouleau compresseur des peuples européens. Un cartel qui a remis en cause des acquis sociaux arrachés au bout de dizaines d’années de luttes sanglantes, de la classe ouvrières, en augmentant l’âge et le nombre d’années d’activité pour ouvrir droit à la retraite, en réduisant les droits syndicaux, en programmant la dégradation des lois sociales, la précarisation de l’emploie, ayant engendré la misère avec son cortège de précarité et de naufrages  détruit toujours un peu plus la cohésion sociale.

Pour  la seule France, la misère,  accompagnée de la répression aboutit à des condamnations en tous genres ;  fraude aux prestations sociales, expulsion des logements pour non-paiement des loyers, saisies en raison des crédits non réglés etc…

Ces laissés pour compte sont continuellement traqués,  vivent sous haute surveillance ; une surveillance  digne des heures sombres de leur histoire : contrôles de leurs allées et venues, contrôles auprès des Paf  (police des frontières), contrôles inopinés au domicile…

Les populations soumises à ces méthodes sont épuisées et terrorisées.

Ce cartel bien huilé, consent, approuve et conforte les Etats dans la voie de cette oppression de plus en plus accrue.

L’association « le secours populaire » a dénombré pas moins d’un million de nouveaux pauvres depuis la crise sanitaire. Dans  l’hexagone on estime à  10 millions de personnes vivant dans une situation d’extrême pauvreté.

« L’Etat français », semble être de retour, et en vue de briser toute tentative d’organisation de nature à contester cette machine à broyer de l’ouvrier pour le plus grand profit des STN (sociétés transnationales), des mesures « très démocratiques » sont présentées au législateur : lois liberticides et dangereuses pour la cohésion sociale :

– Interdiction de se réunir, de manifester dans les enceinte universitaires dans lesquelles la police a désormais le droit de s’introduire et faire cesser « le trouble »

– Loi de sécurité globale dont l’article 24 a mis le feu aux poudres : les violentes manifestations de la  journée du 28 novembre témoignent du ras le bol et ont conduit à  l’explosion sociale

–Lois autorisant l’incarcération sans même qu’un juge ait été saisi, sans examen du dossier et sans jugement : en somme on légalise l’arbitraire !

Block ‘out sur le déroulement des manifestations de ce 28 novembre: selon les chaînes de télévision françaises, des heurts sans gravité ont opposé manifestants et forces de l’ordre ; block’out sur Paris en feu, sur Paris enveloppé dans la fumée des gaz lacrymogènes, sous les fumigènes, Paris en proie aux violences : la censure est de mise et la liberté d’expression et d’information est impunément bafouée.

Block ‘out sur le Bundestag qui  compte 90 députés « ouvertement nostalgiques » de Hitler, sur l’adoption par le même parlement européen le 19 septembre 2019, le parlement européen  d’une résolution criminalisant le communisme, amalgamant communisme et nazisme, et approuvant  l’interdiction de tous les symboles communistes. Ces amalgames et ces interdictions ne sont pas comptés au nombre des atteintes aux libertés : le principal objectif étant de proscrire le combat de classe.

En Grèce, un député communiste européen a été violemment molesté par les militants d’extrême droite, en Serbie le PC Yougoslave a été interdit de participer aux élections, en Belgique le président d’un syndicat communiste a été condamné à un mois de prison avec sursis pour avoir organisé une grève… 

Sur fond de crise capitaliste, l’Europe se fascise et mène des guerres impérialistes contre les peuples du Sud…

C’est dire la gravité de la situation…

Peut-on donner des leçons de démocratie et de sauvegarde des libertés et des droits de l’homme quand on est à ce stade d’oppression?…

Pour ce qui nous concerne, nous condamnons chez nous  avec la plus grande vigueur les abus, la hogra, les passe-droits, l’arbitraire, la répression, la censure et l’absence de libertés de presse, de droits syndicaux, d’organisation politique et dont nous  faisons encore les frais depuis bien longtemps.

Et même si nous  faisons les frais de   ces atteintes aux libertés, nous nous élevons contre toute forme d’ingérence  et nous soutiendrons les luttes des travailleurs et de toutes les masses laborieuses pour le respect de leurs droits économiques et sociaux et nous combattrons pour le respect de droits politiques et d’opinions des larges masses populaires.

Nous ne permettons à aucun pays quel qu’il soit, à aucune entité quelle qu’elle soit (parlement, organisation internationale ou tout autres) de s’immiscer dans nos affaires intérieures ; tant il est vrai que le véritable souci du cartel Europe et occidental d’une manière générale n’est pas la défense des libertés, mais d’imposer leur mainmise sur les richesses du pays

– les conflits interminables, dans les pays qui ont subi les printemps arabes,  mis sur pied,  organisés et dirigés à partir des capitales droits-de- l’hommistes en disent long sur leurs sur les visées de leur ingérence

-Qu’ont-elles donné toutes ces interventions, au Moyen Orient et au Sahel, contre le terrorisme islamiste, né pourtant et ficelé dans leurs bureaux d’étude, connaisseurs parfaits des méthodes fascistes et destructrices ? Rien  d’autre que l’occupation des territoires par des armées dépêchées sur place

Leur parlement européen a eu l’outrecuidance de s’élever contre des décisions judiciaires d’un Etat souverain et oublie toute honte bue que dans leurs geôles meurent à petits feux des prisonniers : des prisonniers politiques le cas de Georges ABDALLAH est à lui seul édifiant. Il a purgé sa peine depuis déjà 10 ans mais il est maintenu en prison!

Leurs voix se taisent quand il s’agit d’agression contre le peuple palestinien, contre le peuple sahraoui,

Leurs voix se taisent quand il s’agit de crime contre l’humanité, de crimes de guerre, de colonisation de territoires, de violations de territoires, de violations de droits humains, de famine, de blocus…

Cette machination qui dure déjà des siècles, nous avons eu tout le temps de tirer des leçons.

Le PCA    le 01/12/2020

2 Comments

  1. Abdeljalil

    Cette déclaration vient à point pour dénoncer l’hypocrisie manifeste de l’UE et de son parlement au service des colonisateurs et de la répression des libertés et acquis des travailleurs.
    Félicitations à toute voix exprimant réellement les intérêts des peuples.

  2. Farouk

    la réponse qui fallait pour l intérieur et l extérieur le leurre Drareni ne mord pas

Leave a Reply